Le rap du poète

 

Douceur  longue  et  lente...

désapprendre  les  nombres

décalculer  le  monde

déconnaître  l’amour

illimiter  la  lumière

éponger  l’arrogance

détrôner  le  connu

enfourcher  l’impossible

accueillir  l’ignorance

délibérer  les songes

déclôturer  l’immense

déshabriller  l’offrande

effilocher  la  performance

enfrimasser  les  banques

démongoliser  les  ondes

déouatter  la  révolte

dégargouiller  les  ventres

enlimacer  les  montres

démasser  les  médias

déparoler  le  désir

enquiquiner  les  Maîtres

démaîtriser  les  corps

harnacher  les  remords

défriquer  l’abondance

dépassionner  les  armes

enfirloper  la  guerre

désabreuver  les  larmes

dé-civiliser  la  misère

boycotter  le  drame

trou-noi-riser l’infâme.

 

Douceur  longue  et  lente

réamourer la terre.

 

José Pouliot             19 au 21 septembre 2007